Mon Ancien Site (av 2009)

26/06/2006

Un roman TRI-color

posté à 11h40

Du bleu, du blanc, du rouge, comme si les autres couleurs n'existaient pas... En toute simplicité, j'entends par là que les Juniors comme les Elites, chez les Femmes comme chez les Hommes, en individuel comme par équipe, la France, supportée par son public, a su frapper un grand coup.
Revenons sur ce week-end déjà "historique".
Autun, arrivé 2 jours avant la course. L'échec n'est apparement pas convié au rdv. On repense à l'année dernière, un doublé déjà inoubliable (1er et 2ème chez les Elites hommes). Tout le monde ne parle que d'une éventuelle victoire, la pression est un peu trop palpable à mon goût. La délégation française occupe tout l'hôtel (élus, staff technique, athlètes). Je tente de rester dans ma bulle pour être zen et concentré. Mais les sollicitations augmentent de plus en plus jusqu'à la veille de la course. C'est agréable, j'essaye d'être un maximum disponible, je le prends comme une récompense, une reconnaissance des efforts et victoires de l'an passé, mais difficile de ne pas user trop de jus.
Veille de la course élite, les juniors nous lancent sur le bon chemin, victoire et 5ème place chez les mecs, 2ème place chez les filles... je ne peux contenir les frissons ressentis lors de ces deux magnifiques courses.
Enfin le jour J. Les féminines ont obtenu la 5ème et la 7ème place le matin en Elite. Le séjour est déjà très positif pour la France. Départ masculin dans une heure, les vélos s'accumulent dans le parc, le soleil tappe aussi fort que les basses de la sono. Des lignes de spectateurs attendent autour de nous. Tous attentifs, mais déjà très enthousiastes et survoltés. Présentation des atlhètes avant l'accès au ponton. Dossard 1, je me place en premier au milieu de cette ligne de départ. A l'annonce de chaque athlète (surtout les Français ;-)) la foule redouble de bruit. D'un coup je n'entends plus rien, un seul son semble pouvoir m'atteindre. Le coup de départ retentit. Ca y est, c'est parti=> Steph Poulat en tête, moi 2ème. Une natation dure mais pas de cassure. Transition longue avec une bosse à franchir. 2 premiers tours vélo (sur 8) soutenus mais sans réelle conviction d'échappée. Un gros pack se forme 40 athlètes. Quelques attaques de chacune des délégations tour à tour. L'ambiance est folle sur les bord de la route. Finalement, seul Cédric Fleureton et un Italien poseront le vélo avec une dizaine de secondes d'avance. Après une transition moyenne mais un départ très rapide, je me retrouve tout de suite aux avant postes dans la foulée d'Ivan Rana, un des favoris. On double Cédric qui se calle à notre allure derrière. Les supporters ne cessent d'hurler pour nous porter. Parcours course à pied aussi sélectif que celui du vélo, l'Espagnol craquera dès la fin du premier tour (sur 4). Je suis en tête avec l'impression de gérer, presque surpris. Puis au 5ème km, avec 20 secondes d'avance, mes muscles sont de plus en plus durs. Ma foulée s'alourdit, je me sens rapidement comme vide de carburant, l'hypoglycémie n'est pas loin. Le vélo m'a finalement bien entamé. Le monde sur le côté redouble d'ardeur. Je m'accroche en pensant malgré tout que le retour de mes adversaires est plus que possible. Il reste 3km, à chaque croisement je vois que je ne suis pas le seul en difficulté. La masse du public engloutit peu à peu les barrières, mais je ne distingue même plus les gens qui s'époumonent à quelques mètres. Dernière descente, je suis vraiment à bout, encore dans le doute je ne lache rien. Un virage à droite, me voilà au bout d'un tapis bleu, une allée ornée de spectateurs hystériques, se dresse devant moi jusqu'à cette fameuse ligne d'arrivée,... Je la croiserai en marchant, à bout de force, après avoir tappé dans quelques mains, et remercié comme je le pouvais un public qui mérite toute ma gratitude. Je me retourne, Cédric Fleureton, 2ème, me saute dans les bras en franchissant la ligne, et çà, çà n'a pas de prix! Fou de joie, et énormément reconnaissant envers nos supporters, nous partageons à nouveau ce bonheur immense, réalisant un 2ème doublé "historiquissime" cette fois!
Le lendemain, les TRI-colors remporteront lors du championnat d'Europe par équipe, la médaille d'argent chez les juniors filles, ainsi que la médaille d'or dans la catégorie juniors hommes, elites femmes, et elites hommes (300m natation+10km véllo+2,5km course à pied en relais par équipe de 3).

Chapeau l'équipe de France, mille merci en son nom à tous ceux présents lors de ce séjour mythique. Merci également pour tous les mails, et soutiens que je reçois.

A bientôt, Fred
PS: une quinzaine de photos illustrent tous ces moments dans "photos 2006"

Petite anecdote: lors du relais par équipe, j'ai perdu quelques secondes lors de la transition vélo / course à pied. Après avoir jeté mon vélo et mon casque dans le box, je tente d'enfiler mes running. Mais quelque chose au fond de celles-ci m'en empèche. Je force dans la précipitation, mais contraint du retirer ma chaussures, je jette un coup d'oeil furtif en me préparant à vider au plus vite cette maudite chaussure. Un sourire interieur m'envahit, à la fois moqueur de ma propre étourderie et amusé par une telle circonstance, je sors une médaille d'or du fond de ma chaussure de course de pied, encore humide de la veille. 4 secondes de perdues et l'esprit "ailleurs",... je repars à bloc pour les 2,5km qu'il me reste à parcourir... avant de remporter, avec Steph Poulat et Sam Pierreclaud, le championnat d'Europe par équipe.

 


Autre news:
05/12/2010 : Nouveau Site: fredbelaubre.com
08/11/2010 : Bilan - Régénération
16/09/2010 : See you in La Baule!
08/09/2010 : Suite de la saison...
23/06/2010 : CHAMPION DE FRANCE + suite de la saison
02/06/2010 : Last Weekend(s)
11/04/2010 : 18th in Sydney
06/04/2010 : L'entrée en lice
28/02/2010 : Plus vitTe-L !!!
30/01/2010 : Lanzarote Stage Equipe de France


» Consulter les archives

RSS